^Back To Top

Pastel sec

D’origine mystérieuse, le pastel est issu de plusieurs éléments broyés et mélangés : couleurs pures, blanc, colle, plomb, talc, gomme arabique…  il est préparé sous forme de bâtonnets dans une large gamme de coloris.

Il a vraisemblablement été inventé en France et en Italie à la fin du XVIe siècle et a été utilisé par Léonard de Vinci grâce à l'impulsion de Jean Perréald.

Il atteint son âge d’or, pendant le XVIIe siècle, où ses couleurs franches et son aptitude à imiter fidèlement les tissus, les textures et les lumières le rendent indissociable de l'art du portrait .  

Il est utilisé par de nombreux peintres comme, Rosalba Carriera, Charles Lebrun, Robert Nanteuil.

Au XVIIIe siècle, le pastel connaît son apothéose. Il est notamment utilisé par Maurice Quentin de Latour , le 'prince des pastellistes', qui met au point une méthode de fixation du pastel aujourd'hui disparue. Jean Siméon Chardin, Jean Baptiste Perronneau et Jean-Etienne  Liotard, explorent d'autres voies plus spontanées ou intimistes. Le pastel, symbole de la grâce de l'Ancien régime. Il tombe en désuétude peu après la Révolution au profit du néo-classicisme et de la peinture à l'huile.

Bien que le pastel n'ait plus jamais retrouvé sa place dans le monde artistique, il continuera à être utilisé, notamment par les expressionnistes comme Dégas et par les nabis comme Edouard Vuillard

Technique du tableau au Pastel

La technique du pastel est apparentée à la fois au dessin et à la peinture. Certains artistes utilisent une technique apparentée au fusain, basée sur l'utilisation de lignes et l'estompage, d'autres utilisent une technique apparentée à la peinture avec superposition de masses épaisses de couleur.

Dans tous les cas, le pastelliste applique les bâtonnets de pastel sur un support qui peut être une feuille de papier à gros grains, de carton, de papier de verre très fin. Les bâtonnets sont friables et laissent des pigments sur le support, en s'accrochant à ses pores. L'instabilité du pastel permet au pastelliste d'étaler des pigments de pastel sur le support afin de mélanger les couleurs ou de créer des effets de fondus.

Les possibilités du pastel sont très riches. Le pastelliste peut utiliser ses bâtonnets de différentes manières:

utilisation du chant pour des traits précis

utilisation de la tranche pour le travail des surfaces ;

utilisation de pastel écrasé pour l'étaler sur le support et produire une zone de couleur floue.

Une pression contrôlée et ces trois techniques permet une grande richesse de traits et de textures, mais la vraie force du pastel est certainement la pureté et la vibration de ses couleurs.

Le pastelliste peut à la fois utiliser des couleurs pures (application simple des bâtonnets), le mélange de couleurs par fusion (le pastelliste étale une couleur sur l'autre) et le mélange optique (le pastelliste superpose des traits de couleur).

L'instabilité du pastel implique une technique de conservation particulière car un pastel non fixé se dégrade au moindre contact. Il est donc nécessaire de fixer les œuvres lors de leur finition ou de les stocker à plat, face peinte contre une feuille de papier cristal.

Le pastel permet un contact direct entre les pigments couleur et le support car il ne nécessite pas un liant liquide de type huile. La texture du support est ainsi très importante car elle conditionne directement l'aspect final de l'œuvre. Les pastellistes utilisent donc de préférence des papiers à gros grain pour des effets de texture. Ce dernier a également l'avantage de se saturer moins rapidement.

La couleur du support a également son importance dans la composition car le support est très souvent visible une fois l'œuvre achevée. Il est ainsi courant qu'un pastelliste choisisse un papier de couleur complémentaire à son sujet pour le faire ressortir.


   

Nous avons 3 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
593452
Copyright © 2013. Galerie de peintures  Rights Reserved.